© 2016  Plateforme Wix.com

Centre de Formation enregistré sous n° 82 69 10624 69----   

Siret : 49968402500038        Centre Ressources Informatiques

 

FORMATIONS POUR PROFESSIONNELS

 

Nous accompagnons depuis 2006 le parcours de formation de jeunes à besoins éducatifs particuliers, depuis la fin de la scolarité obligatoire à la première insertion professionnelle.

 

Nous voulons en effet concourir à la réussite du parcours de chaque jeune, dans le cadre du projet de vie qui est le sien. Cette ambition forte s’exprime pour répondre aux exigences de la loi de février 2005 mais se heurte à la réalité des faits dans le secteur Formation, où la norme reste encore trop souvent la valeur implicite et où la « culture de la différence » peine souvent à s’exprimer.

 

Nos liens réguliers avec l’Education Nationale et les Associations de parents nous permettent d’être aux côtés d’un jeune et de sa famille dans le cadre de la réalité scolaire et éducative (fin collège ou lycée, fin structures médico sociales). Préparer la sortie de formation initiale nous apparaît comme une nécessité pour éviter une rupture de parcours.

 

Grâce à l’apport de formations spécialisées et de nombreux partenariats, notre Centre a entrepris de construire une démarche qui part d’une analyse des besoins, notamment dans le domaine psychopédagogique. Ce cheminement, nous semble-t-il, porte ses fruits mais laisse apparaître des questions à débattre : d’où l’idée de proposer des temps de formation et de rencontres à d’autres formateurs, confrontés aux mêmes enjeux.

 

Nos analyses de pratiques sont facilitées par l’apport de la recherche universitaire. Ainsi plusieurs formateurs de notre Centre ont-ils contribué à rendre cohérent notre projet pédagogique : mémoires en sciences de l’éducation, en psychologie cognitive, en sociologie.

Cette démarche, proche de celle de ‘recherche-action’, fait progresser les références théoriques et nous autorise à échanger plus pertinemment avec d’autres formateurs. A notre tour, nous accueillons désormais des étudiant(e)s niveau Master et des travailleurs sociaux.

 

Il en va de même avec les professionnels de santé, qui interviennent en interne. Nous sommes ainsi confrontés aux exigences d’une approche pluridisciplinaire, qui nous aide à construire une « intelligence collective » des réalités complexes.

 

Enfin, le dispositif Cap Réussites, en partenariat avec la Région, nous a permis d’accompagner des « jeunes 18-25 ans sans solution » (2015 à 2017) vers le monde du travail : au total, près de 90 jeunes avec des pathologies variées, avec un taux d’insertion d 63%.

 

En définitive, au vu des difficultés, accompagner le parcours de formation peut prendre des allures de véritable défi mais nous pouvons témoigner de belles avancées sur le terrain. Elles doivent nous encourager à aller de l’avant…

 

Robert FOREST

Directeur

Chef d’Etablissement honoraire

Doctorant Tice et Handicap

 

Les propositions de formation qui suivent sont issues de nombreuses rencontres et analyses. Pour la clarté du propos, elles sont présentées en quatre parties. Chaque proposition est à moduler selon les besoins des professionnels.

 

 

LISTE DES MODULES

 

MODULES 1 : Devenir un lieu de formation Handi-accueillant P.4

 

MODULES 2 : Viser une démarche pédagogique adaptée P.6

 

MODULES 3 : Accompagner le projet professionnel P.7

 

MODULES 4 : Tirer parti des ressources numériques P.9

 

 

OBJECTIFS GENERAUX

 

1- Se poser les questions pertinentes, à partir de situations concrètes (récits, témoignages. , vidéos...)

 

2- Bénéficier d’apports théoriques pour faciliter les analyses (formateur spécialisé, psychologue, professionnel de santé…)

 

3- Construire des outils rapidement utilisables dans la pratique professionnelle

 

4- Contribuer à diffuser les expériences réussies

 

5- Développer les rencontres avec d’autres professionnels (santé, par exemple)

 

6- Créer des partenariats

 

INTERVENANTS

 

Selon sujets retenus :

 

  • Formateurs spécialisés, chargés d’accompagnements en CFA

  • Enseignants spécialisés Education Nationale

  • Formateurs en situation de handicap

  • Orthophonistes et ergothérapeutes

  • Psychologues, chargés de remédiations cognitives

  • Chargés d’insertion (champ du handicap)

  • Formateurs en Ressources Numériques adaptées

  • Représentants institutionnels :

 

COUTS

 

Devis réalisé selon demandes modalités

et qualités des intervenants.

 

Organisation : selon programme…Journée « intra » ou « inter »    / Demi-journée

 

 

 

 

MODULES 1

 

DEVENIR UN LIEU DE FORMATION HANDI-ACCUEILLANT

 

 

Le concept « ’handi-accueillance » met en évidence qu’en Formation l’accueil des « apprenants différents » ne se décrète pas suite à des injonctions institutionnelles. mais constitue un processus qui nécessite un positionnement progressif de chaque acteur et de l’organisme de formation. C’est là une exigence nouvelle…

 

Un bon exemple est celui de la Région Rhône Alpes qui, à l’égard des organismes de formation, n’accorde plus une labellisation à priori mais sollicite les acteurs pour une démarche par étapes dans la durée (dite H+). Autre exemple : des Etablissements scolaires ont inscrit dans leurs projets collectifs les moyens concrets mis en oeuvre par tous pour l’accueil des élèves « différents ».

 

En effet, l’accueil d’un large public, avec des apprenants hors norme, ne va pas de soi. Certes, des formations spécifiques sont proposées, débouchant sur des qualifications dans le domaine : devenir enseignant ou formateur spécialisé, référent ou chargé de mission « handicap », « coach » pour l’accompagnement ou encore professionnels de santé…Certes, ces personnes-ressources ont une place indispensable dans nos structures mais l’accueil d’« apprenants différents » reste bien l’affaire de tous , dans le cadre d’un projet d’établissement volontariste, reflet d’une prise de conscience collective.

 

Sur un plan culturel, nous héritons d’un passé récent marqué par une dualité forte entre le « normal » et le « pathologique » (établissements d’enseignement classiques/établissements médico-éducatifs) (entreprises ordinaires/entreprises adaptées…). Cette dichotomie pousse certains à considérer parfois que la situation de handicap ne pourrait être accompagnée que par des spécialistes et qu’il serait plus opérationnel de s’en remettre à ceux-là.

 

A la rencontre d’équipes de formateurs, nous faisons le constat qu’il n’est pas inutile :

 

  • De revenir les principaux textes législatifs, en mettant en regard leurs conséquences en secteur Formation (éthique, vocabulaire, références historiques…)

  • De s’interroger sur le positionnement personnel du formateur

  • De souligner la nécessité d’un projet collectif handi-accueillant

 

 

D’où trois modules (l’ordre importe peu !)

 

 

1-1 : Analyser le cadre législatif (lois, décrets..) et ses conséquences en Formation

 

  • Connaître la genèse de la loi de février 2005 . Nos représentations sur le handicap.

  • S’approprier une définition du handicap… le vocabulaire qui en découle

  • Mieux caractériser les formes de handicap : physique, sensoriel, mental, psychique

  • Préciser la notion de « situation de handicap »

  • Analyser la mise en œuvre de séquences pédagogiques avec les mots clés de référence (compensation, adaptation, accessibilité…)

  • Echanger avec une personne handicapée, chargée de formation.

  • Mieux appréhender les évolutions depuis 10 ans : la loi à l’épreuve des faits 

 

 

1-2 : Se positionner comme formateur

 

Face aux obstacles qui apparaissent, le formateur est amené à s’interroger sur son propre positionnement : comment concilier la générosité des principes et le constat souvent cruel des limitations ? Face à une hétérogénéité grandissante du public, comment construire les conditions d’une réussite pour tous ?

 

Points abordés :

 

- Analyser l’injonction institutionnelle au regard du contexte: le cadre législatif, les exigences des programmes, la mise en œuvre du projet collectif…

- Rechercher une posture professionnelle : les valeurs sous-jacentes

- Situer le principe d’’éducabilité au regard des déficiences

 

- Dépasser le débat entre l’idéal (viser la réussite de tous) et le réalisme (admettre que tout n’est pas possible).

- Analyser les besoins des apprenants :un démarche pragmatique

- Développer des aides tout en garantissant une progression vers l’autonomie

- Collaborer avec les autres formateurs ou un « référent »

- Travailler avec des professionnels de santé (orthophonistes, médecins…)

 

 

1-3 : Construire un projet collectif handi-accueillant

 

  • Se donner des points de repères (et un vocabulaire commun) sur les divers types de handicap , en les associant aux principaux obstacles rencontrés en formation

  • Distinguer les obstacles liées à la difficulté de ceux liés à une situation de handicap

 

  • Prendre conscience de nos propres regards sur le handicap (nos représentations)

  • Dégager quelques lignes directrices communes : accueil dans les locaux, aides spécifiques, attitudes pédagogiques…(objectifs opérationnels)

  • Prévoir les futures étapes, préciser les modalités d’évaluation

 

 

 

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------

MODULES 2

 

VISER UNE DEMARCHE PEDAGOGIQUE ADAPTEE

 

 

 

Si pour le handicap sensoriel (vue, audition) ou physique, le formateur a des repères assez vite identifiables pour son travail quotidien, il n’en est pas de même pour d’autres formes de handicap : troubles des apprentissages plus ou moins sévères, déficiences intellectuelles, troubles du comportement, troubles psychiques…Or, ces derniers sont les plus nombreux

 

 

2-1- Construire une approche pédagogique (troubles d’apprentissage)

Ces troubles cognitifs neuro-développementaux perturbent l’acquisition, la compréhension, l’utilisation et le traitement de l’information verbale ou non verbale. Ils surviennent chez un jeune d’intelligence normale, qui a été normalement scolarisé et se déclinent sous diverses appellations : dyslexie, dysphasie, dyspraxie, troubles déficitaires attentionnels (TDAH)…

 

Points abordés :

 

  • Mieux connaître ces troubles

  • Identifier les obstacles fréquents qui surviennent en cours de formation et (ou) en milieu professionnel.

  • Rechercher les attitudes professionnelles handi-accueillantes

 

  • Accompagner sans stigmatiser

  • S’interroger sur les marges d’action pédagogique du formateur ou du maître de stage (enseignement général et professionnel).

  • Travailler avec d’autres professionnels

  • Mettre en place des aménagements possibles.

  • Utiliser des ressources numériques (cf. ci-après Modules 4)

  • Evaluer : CCF, examens…

 

 

2- 2 Prendre en compte les troubles mentaux ou psychiques

 

Sous ces vocables usuels, on distinguera, pour une plus grande clarté :

  • Troubles du comportement : déficits d’attention, hyperactivité, instabilité (…)

     mais sans déficience intellectuelle

  • Troubles dûs au retard mental , avec une ou plusieurs déficiences

  • Troubles envahissants du développement (autisme et apparentés)

  • Trouble psychiques, avec fragilité psychologique plus ou moins grande

 

Ces distinctions trouvent leurs manifestations dans des attitudes ou réactions qui laissent le formateur souvent désemparé. Il est donc important de :

 

 

  • Mieux identifier les obstacles qui en découlent au niveau des apprentissages

avec analyse de situations concrètes

  • S’interroger sur les marges d’action pédagogique, sur les postures à adopter

  • Travailler à partir des grandes fonctions cognitives : attention, mémorisation…

  • Mettre en place des aménagements possibles, même d’apparence modeste.

 

  • Repérer les atouts et valoriser les potentialités

  • Travailler avec d’autres acteurs : familles, professionnels de santé, employeurs

  • Rechercher des modes pertinents d’évaluation : aménagements des examens, attestations des compétences acquises, grilles des « savoirs-faire » et « savoirs-être » professionnels…

 

 

-------------------------------------------------------------------

MODULES 3

 

ACCOMPAGNER LE PROJET PROFESSIONNEL

 

 

Le Centre Handica Réussir est aux côtés de « jeunes différents » jusqu’à l’insertion professionnelle dans plusieurs dispositifs.

 

Les analyses et évaluations réalisées soulignent la nécessité d’un cheminement progressif au plus près du terrain. De nombreuses exigences doivent alors se conjuguer : connaissance de soi, mise en projet, harmonisation avec le dossier MDPH, acquisition d’un niveau minimum de qualification, exploitation des situations de stage, recherche de filières de formation , contacts avec des employeurs…

 

 

3-1 Mobiliser les apprenants autour du projet professionnel (PPO)

 

 

Créer les conditions d’une mobilisation est complexe. Une priorité : le jeune doit s’approprier progressivement sa situation et dessiner peu à peu son parcours, même si celui-ci s’annonce difficile. Le parcours vers l’insertion professionnelle est une construction, souvent lente, qui passe par des étapes marquées par l’engouement mais aussi l’hésitation…voire le refus !

 

Bien des dérives sont constatées sur le terrain : une orientation par défaut au vu des difficultés, une pression forte de la famille lors des décisions à prendre, une trop grande valorisation par les formateurs des matières professionnelles au détriment des matières d’enseignement général, une méconnaissance du travail réalisé en ESAT, des exigences parfois trop grandes de la part d’employeurs…

 

Points abordés :

 

  • Connaître le cadre législatif et les enjeux qui en découlent

  • Connaître les lieux et parcours de formation professionnalisant

  • Mieux situer les incidences de la situation de handicap dans l’élaboration du projet

 

  • Mieux identifier les potentialités des apprenants et les développer si besoin

  • Dépasser la logique de « filière » : milieu ordinaire /milieu protégé

  • S’approprier des références théoriques : ADVP , démarche ARL, PEI (Feuerstein)…

  • Echanger avec des entreprises ayant réussi des « intégrations »

 

 

3-2 Assurer l’acquisition des compétences-clés professionnelles

 

 

Au-delà des acquisitions prévues dans les référentiels de formation, quels « fondamentaux » semblent prioritaires pour les « apprenants différents » se dirigeant vers le monde du travail? Quelles « compétences-clés » s’imposent au plan professionnel voire au plan social ?

 

Une certification professionnelle s’avère indispensable mais non suffisante à moyen et long terme. Le taux de chômage des personnes handicapées est le double de celui de la population nationale. On parle fréquemment de « sous-qualification » de ces mêmes personnes. Le difficile parcours de formation peut faire craindre parfois l’arrivée sournoise d’un état d’illettrisme, au fil du temps (cf. travaux menés par l’ANLCI : http://www.anlci.gouv.fr)

 

Il faut donc se référer au travail réalisé par les branches professionnelles et des organismes de formations pour mieux valider les compétences des populations fragiles. Parmi les outils de référence , le centre Handica Reussir a choisi de mettre en avant la certification CLEA

(cf . site : http://www.certificat-clea.fr)

 

Cette dernière, créée par le Comité Interprofessionnel des professions, décrit et valide un socle de connaissances et de compétences professionnelles. Celle-ci est construite à partir de la réalité professionnelle et se présente comme complémentaire d’autres « socles »

(socle commun Education Nationale en fin de formation initiale, compétences-clés à l’échelle européenne…). La certification s’effectue auprès d’organismes reconnus.

 

Points abordés :

 

  • S’approprier la notion de compétence-clé

  • Distinguer les notions : savoirs de base, connaissances minimales,

  • Prévenir l’illettrisme, notamment chez les apprentis

  • Connaître la démarche CLEA et sa prise en compte en Formation

  • Construire les modalités d’évaluation

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------

MODULES 4

 

TIRER PARTI DES RESSOURCES NUMERIQUES

 

 

Depuis plusieurs années, le Centre Handica Reussir organise des formations « intra » ou « inter » sur les outils numériques à destination des professionnels. Domaine de la pédagogie : formateurs, enseignants…Domaine de la rééducation ou du soin : orthophonistes, ergothérapeutes, éducateurs, médecins…Par ailleurs, nous accompagnons des recherches universitaires à ce sujet : accompagnements en recherche Master II (Sciences Education, Psychologie…) et travaillons avec divers partenaires, notamment l’ORNA (Inshea) et l’ISPEF (Lyon II).

 

La rubrique « Tice et Handicap » du site contient des ressources diverses qui ont été validées. (Voir : http://www.handicareussir.com/ticeethandi)

 

 

4-1- DES RESSOURCES NUMERIQUES POUR LA REUSSITE EDUCATIVE DES ELEVES EN GROSSE DIFFICULTE OU EN SITUATION DE HANDICAP

 

 

A l’heure où le Numérique est davantage présent dans les pratiques pédagogiques, il convient de s’interroger sur l’efficience des outils lors de séquences pédagogiques, notamment dans le cas d’élèves en grosse difficulté ou en situation de handicap. En quoi et à quelles conditions ces ressources nouvelles peuvent-elles constituer des appuis pertinents (Ex : renforcements des compétences de base, compensations pour les situations de handicap, aides à l’autonomie, développements du travail collaboratif…°) ?

 

Points abordés :

 

  • Connaître des logiciels gratuits ou peu coûteux

  • Mieux appréhender l’intérêt pédagogique des supports ou dispositifs récents

( tablette, plate-forme, travail à distance…)

  • Situer leurs utilisations dans des séquences pédagogiques

  • Articuler projet pédagogique et utilisation pertinente des outils

  • Expérimenter des situations

  • Analyser les retours d’expériences

 

 

 

 

4-2- LIRE ET ECRIRE AVEC DES RESSOURCES NUMERIQUES

(cf. deux sessions Lecture et Numérique organisées en 2015 et 2016)

Les ressources numériques peuvent constituer des alliés précieux pour le renforcement des compétences-clés (Lire/Ecrire /cf. supra 2-3) pour la lutte contre l’illettrisme…Leur utilisation peuvent favoriser la motivation et engager les apprenants vers l’autonomie.

 

Par exemple, pour un meilleur accès à la lecture et écriture, on peut citer des outils majoritairement gratuits : traitement de texte adapté, synthèse vocale, prédicteur, correcteur orthographique, dictionnaire électronique, reconnaissance écriture manuscrit .De nombreuses plate-formes sur Internet présentent des ressources pédagogiques intéressantes…

 

Beaucoup de ces ressources sont accessibles sur support tablette et fonctionnent plus intuitivement que sur ordinateur.

 

 

4- 3- TRAVAIL COLLABORATIF , TRAVAIL A DISTANCE

(En partenariat avec des professionnels d’une plate-forme de e-learning)

 

Grâce au Numérique, se sont installés de nouveaux modes de communication pour les professionnels, avec des coûts très réduits. Ainsi la formation en présentiel peut se prolonger par un travail à distance.

 

De plus, les acteurs peuvent échanger, collaborer, élaborer un travail en commun. Dès lors, de nombreuses questions se posent au-delà des aspects techniques: quels apports pour la formation personnelle des enseignants, formateurs, professionnels de santé (cf. MOOC , e-learning…) ? quels changements de posture pour le formateur ? A quelles conditions les publics en difficulté peuvent-ils tirer parti de tels dispositifs ?

 

Points abordés :

 

  • Identifier des outils ou dispositifs en cours de fonctionnement

  • Analyser avec un concepteur de MOOC des ressources possibles

  • Mieux appréhender les possibilités pédagogiques mais aussi les limites lors d’une séquence de e-learning

  •  

  • Exemples pour formateurs : processus  « classe inversée », cours à distance du CNED compétences de base, un espace twitter en lycée professionnel

  • Exemples pour professionnels de santé : blog d’échanges entre professionnels, mooc e-santé (Association Formatic Santé).

  • Expérimentations sur plate-forme Claroline

 

 

4- 4- EXPLOITER LES RESSOURCES DE LA TABLETTE

(Professionnels de santé, éducateurs…face aux situations de handicap)

 

(cf. sessions « Tablettes » organisées depuis 2013 : orthophonistes, ergothérapeutes, médecins)

 

Depuis peu, la tablette s’impose comme un outil précieux s’inscrivant dans la perspective du projet thérapeutique ou éducatif, par exemple dans sa dimension « communication augmentée ». De nombreuses applications existent et des choix pertinents doivent s’opérer, avec prise en compte également de leurs limites.

 

Par ailleurs, les professionnels doivent faire face à des situations d’utilisation, où ils doivent tout à la fois identifier les besoins, analyser les processus d’interaction à l’œuvre et évaluer les effets. La nécessité s’impose donc de le faire au sein d’équipes aux champs disciplinaires variés, qui doivent œuvrer dans le même sens.

 

Ces divers aspects imposent une approche pragmatique qui va au-delà des aspects techniques et documentaires et se centre sur l’efficience des pratiques.

 

 

Points abordés :

 

  • Rappeler les principaux aspects techniques

  • Situer les enjeux pour les approches : troubles « dys », handicap mental, autisme..

  • Mieux analyser le processus de compensation du handicap : aides aux apprentissages, à la communication, la planification…

  •  

  • Connaître des applications pertinentes et échanger avec des professionnels utilisateurs

  • Rechercher l’adéquation entre le projet thérapeutique et l’outil choisi

  • Clarifier les critères de choix pour l’achat d’une application

  • Evaluer les effets après expérimentation

 

 

 

4-5 : ATELIERS DE PRATIQUES ET D’ECHANGES

(Formule « intra » ou « inter »)

 

Les professionnels peuvent faire appel au Centre Handica Reussir : prise en mains de supports ou de logiciels, élaboration d’un projet numérique en interne, mises en contact avec d’autres professionnels…Le fonctionnement a lieu sous forme d’ateliers (minimum 5 personnes)

 

 

4-6 : ATELIERS INDIVIDUALISES POUR ADULTES EN SITUATION DE HANDICAP

(Action sociale en faveur du Numérique)

 

Objectifs : Rendre possible l’utilisation de l’ordinateur et ses ressources (grâce aux techniques de compensation). Permettre l’accès aux ressources sur Internet pour s’informer et mieux vivre sur le plan social et citoyen.

 

Pour lutter contre la « fracture numérique », des réseaux se mettent en place ; le Centre Handica Réussir travaille ainsi en lien avec les Espaces Publics Numériques , Cyber Bases, l’association Emmaüs Connect et s’inscrit dans le cadre des préconisations de la Région (Numérique Solidaire)

 

Face à la numérisation galopante des Services Publics des Informations Grand public, il anime un atelier numérique pour adultes en situation de handicap : travailleurs d’ESAT, personnes suivies en Sesvad, membres d’associations ( troubles motricité, audition…)

 

(cf. projet Connexions solidaires : http://emmaus-connect.org)